Actualités

Communiqué

Le Comité scientifique de la Fondation Charcot souhaite exprimer des réserves en réaction à l’interview du Professeur Saint-Remy au journal « l’Echo » intitulé : « La sclérose en plaques : à la veille du miracle ».
Nous pensons qu’il est extrêmement prématuré d’annoncer de manière aussi optimiste le résultat d’une étude clinique qui n’a pas encore commencé, et de répandre un message univoque d’espoir et de réussite dans le traitement d’une maladie aussi complexe et diverse que la sclérose en plaques. 

La nouvelle immunothérapie dont il est question, certes intéressante, n’a fait ses preuves jusqu’à présent que sur des animaux de laboratoire, dans un modèle expérimental artificiel qui ne reproduit pas complètement les caractéristiques de la maladie observée chez l’homme. Certains traitements efficaces dans ce modèle animal ont été inefficaces, voire délétères, chez le patient souffrant de sclérose en plaques. Les causes et les mécanismes de la maladie humaine sont encore trop mal connus pour en déduire l’efficacité certaine de tout nouveau traitement.
Les nouvelles approches thérapeutiques doivent être testées avec rigueur et prudence, sans effet d’annonce déplacé, en diffusant une information responsable et nuancée, sans susciter ni de faux espoirs ni de sentiments d’abandon chez les patients qui en souffrent.

Pour la Fondation Charcot,
Prof. Christian Sindic, Président